LE LYCÉE DES JEUNES FILLES DU CAP-HAITIEN EN CRISE !

Quand la journée mondiale des filles au Cap-Haitien est marquée par un abandon du Lycée des Jeunes Filles.

Local du Lycée des Jeunes à la rue 17 D

Étrange coïncidence pour ce 11 Octobre, le Lycée des Jeunes Filles voit ses portes se fermer et remettre ses filles dans la rue, sur la place d’Armes du Cap-Haitien. Entre manifestations de colère, de mépris et de désespoir des professeurs, des élèves et des parents. Quand une école ferme et qu’aucune prison ne s’ouvre, ce sont les rues qui risquent de se transformer en prison. Humiliées en pleine rentrée des classes ce lundi matin, c’est la descente aux enfers d’une école publique qui desservait la ville. Dieu seul sait quelle leçon elles ont appris aujourd’hui, Dieu seul sait ce que cet événement fera de ces filles.

Élèves du Lycée des Jeunes Filles sur la place d’Armes du Cap-Haitien

On est lundi, une journée normale qui commence dans la cité christophienne. Premier jour d’école dans la semaine, les parents qui emmènent leurs enfants à l’école. Des écoliers qui bon gré mal gré, la faim dans le ventre jusqu’au soir prennent le chemin de leurs écoles respectives. On est lundi, les activités reprennent après un week-end intéressant. Un lundi normal, ou le pire jour de la semaine comme dirait l’autre.

Ce jour pourrait être anodin et efface, mais non, il ne l’est pas, une tragédie de plus entache l’histoire capoise. Aujourd’hui, 11 octobre, c’est la journée mondiale des filles. Fille ! Ce mot semble ne plus vouloir dire grand-chose, rien ne les valorise, rien ne les encadre. Direz-vous, on organise des conférences, des causeries, des ateliers de travail sur le sujet et des organisations de femmes travaillent sur la cause acharnée tels des postulateurs a la cause d’un saint. Oui, c’est bien. Mais il nous reste quoi!? Après ces palabres incessants, ces jaculations d’automate, ces actions de courte portée. Qu’est-ce qu’il en reste? Rien.

Il ne reste tellement rien que pour célébrer la journée mondiale des filles, ici dans la cité du roi bâtisseur le lycée de jeunes filles, dernièrement situe à la rue 17 D, s’est attroupé sur la place d’Armes pour revendiquer leur droit à une éducation saine dans un espace agréable et enseignable. Malheureusement, cet espace n’existe plus vu que la direction départementale, selon les dires de la responsable de discipline du lycée, ne pourvoit pas au besoin du lycée et refuse de prendre les mesures nécessaires afin de pallier à la situation. Pas moyen de payer les professeurs, et le local non plus. Signalons que pour cette école publique, c’est le deuxième local qu’elle occupe. Selon le dire de la directrice, l’école va élire domicile sur la place en lieu et place des grands débatteurs qui a cet espace précis augmentait la pollution sonore dans des échanges le plus souvent stériles.

Les enseignants du Lycée réagissant à la situation

Avec ce fait, la réalité de l’école a plusieurs vitesses devient plus palpable, plus évidente. La différence flagrante de moyen et de ressources entre écoles privées et public terrasse ce système éducatif quasi-inefficace. Le fossé de la déchéance se creuse encore plus et sans aucune honte, nous choisissons de nous y enfoncer. Quel espoir pour demain si rien n’est valorisée. Quel espoir pour demain quand dans nos rues le cri de ces jeunes filles retentit dans le vide des oreilles cupides et insouciantes.


Soyons clair que leur cause mérite d’être non seulement écouté, mais pris en compte. Aussi, les moyens pour les aider doivent être mis à disposition. Et à la suite de Wedjinnie Avena osons dire à la face de ce peuple qui a oublié son nom que : ‘’Fille d’aujourd’hui, femme de demain : oui à l’égalité des chances, non aux violences basées sur le genre.’’


Bonne journée mondiale des filles à toutes celles qui ne se laissent pas marcher dessus et à celles qui choisissent de revendiquer leur droit à une bonne éducation.

Brooz SAINTIL

#sakapfetokap #okap #haiti #education #caphaitien #ecole #jeunefille #lycee #ayiti #passion #art #culture

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s