Coup de massue pour le Patrimoine Haïtien.

La chapelle Royale Sans Souci de Milot.
Photo: Oldjy Ultimate

Inscrite au patrimoine mondial de l’humanité de l’UNESCO, depuis 1982, La chapelle Royale Sans Souci de Milot part en flammes, le patrimoine haïtien prend un nouveau coup de massue sur la tête. Au cours de ces dernières années on a fait qu’assister de manière impuissante et inactive : la destruction et le vandalisme de différents patrimoines bâtis.

La chapelle Royale Sans Souci de Milot sous les flammes

La nuit du 12 au 13 avril 2020, Haïti s’est réveillé une avec tragédie de plus à gérer, une nouvelle hémorragie a arrêté. Ce matin là, le pays entier n’a pas été ravi de se réveiller, même si c’est déjà compliqué de se réveiller sourire aux lèvres au vu de la situation actuelle dans le pays mais aussi dans le monde. Cependant, en ce jour, nous autres haïtiens avons une raison de plus de se sentir triste, ravagé, choqué, voire même traumatisé pour certains : la Chapelle Sans –Souci de Milot est partie en flammes. Comment le feu s’est-il déclaré ? Quelles en sont les causes ? Est-ce la première fois ? A quoi devrions-nous attendre pour la suite ?

Personnellement je ne voulais pas le croire, j’ai du vraiment retourner toutes les sources possibles, vérifier plusieurs sites crédibles, appeler certains amis qui vivent à Milot, prendre contact avec des personnes travaillants dans le secteur ; pour finalement me dire que oui c’était bel et bien vrai. Haïti venait de perdre une fois de plus, une pièce importante de son patrimoine. Je n’ai pas pu me sortir de la tête qu’une fois de plus, on perdait notre âme  de peuple lentement mais surement. Petit à petit, on est rongée par je ne sais combien de maux divers comme peuple, comme un ensemble commun qui a besoin de se retrouver, de faire la paix avec lui-même,  son histoire et ses valeurs. Comment y arriverons nous si tout ce qui fait la fierté, l’orgueil de l’haïtien a tendance à partir en fumée ou en délabrement tout en sachant que c’est déjà difficile de définir notre identité propre et de s’accepter comme tel ?

La chapelle royale de Sans Souci (église de Milot) fut construite sous l’impulsion du roi Henry Christophe (1767-1820),  en 1810-1813, pendant la même période de la construction Palais Sans Souci par le très habile architecte Chéry Warlock. La chapelle royale était à la fois mausolée et haut lieu de catholicisme de l’époque, ce qui ne fait que renforcer sa valeur culturelle.  Sa beauté fut caractérisée par sa rotonde circulaire surmontée d’une coupole de 27.50 mètres de diamètre et par un portique rectangulaire supporté par quatre colonnes, placé à  l’entrée de la façade principale. Le portique est arboré d’un fronton triangulaire étalé sur toute sa largeur. Pour reprendre l’architecte romain Vitruve (v 90 av. J.C. – v 20 av. J.C.) : « Pour qu’un bâtiment soit beau, il doit posséder une symétrie et des proportions parfaites comme celles qu’on trouve dans la nature ».

La chapelle Royale Sans Souci de Milot,
Photo: Oldjy Ultimate

Une beauté que la prochaine génération ni ceux qui n’avaient pas  eu la chance de le voir avant ce jour fatidique n’aura plus la possibilité de voir. En effet vous ne le savez peut être pas mais ce n’est pas la première fois que la chapelle royale a été détruite. L’histoire nous révèle que durant le fameux tremblement de terre du 7 mai 1842 qui a duré 6 minutes, décimé la moitié de la population capoise (5000 morts sur 10000) de l’époque, détruit pratiquement tous les bâtiments de la ville, emporta une bonne partie du palais Sans Souci, la chapelle quant à elle, a entièrement été détruite. 

Si tous nous pouvons comprendre l’aspect inévitable de ces catastrophes naturelles qui peuvent a n’importe quel moment emporté des vies et des biens inestimables ; nous restons tout aussi perplexes et confus quand cela part d’une négligence humaine.  Comment est ce que nous en sommes arrivées la ? Elle est où notre fierté ? Notre sens du devoir, du respect ? Qu’avons-nous fait de cet héritage acquis par le sacrifice du sang ? Pire encore comment est ce que nous réagissons face à cela ?

Je tiens à rappeler à tous qu’il a fallu attendre le président Sténio Vincent et surtout presque cent ans pour voir la reconstruction de la Chapelle royale vers 1940. La lenteur de l’administration publique dans la gestion de ces patrimoines est phénoménale, exemple  en est la cathédrale du Cap, détruit en 1842, malgré le fait que les constructions commencèrent en 1861, ces dernières durèrent près de 100  ans, soit jusqu’en 1942 sous la présidence d’Elie Lescot. Il a fallu aussi la création de l’ISPAN en 1979, pour une rénovation de la citadelle qui était à l’abandon depuis 1820, livré au vol et au pillage, sachant que le bâtiment avait été foudroyé en 1818 causant des dommages importants à la poudrière de l’époque.

Ceci est tellement vrai que pour ma part, bien que je sois très jeune, j’ai pu faire le constat amer du dépérissement, l’abandon, le vandalisme ou la destruction de hauts lieux historiques ou de patrimoines à fort potentiel touristique. Les exemples sont nombreux : saccage de la Cathédrale du Cap-Haïtien, ainsi  que les monuments de Vertières qui ont été érigées en 1953, mais que des voleurs ont sciemment découpés pour aller vendre à la ferraillerie. Ou encore de Bois Caïman qui est devenu un vaste champ vide et délaissé. Que faudrait-il dire de ces  nombreux incendies qui déchiquettent les maisons coloniales du centre ville capois ? et ceux qui sont tout bonnement à l’abandon Le fort Magny, le fort Picolet, l’ancienne maison d’Anténor Firmin pour ne citer que ceux là.

Allons-nous une fois de plus attendre une éternité avant de comprendre que l’heure est grave ? Allons nous rester à attendre une fois de plus, un miracle qui ne viendra peut être jamais ? Il nous sortir de notre torpeur, réveillez notre conscience citoyenne et pousser pour la sauvegarde de l’âme de cette terre, de ce peuple. Est-ce une culture de la destruction ? Les questions sont et resteront nombreuses. La chapelle Royale va-t-elle juste intégrer la longue liste de patrimoines disparus ou à l’abandon ? D’ailleurs quelqu’un peut-il expliquer un tel incident ? Pire encore pourquoi et ce que nous n’avons pas pu réagir à temps ? Dans un pays où le manger et le boire demeure des urgences, la perte d’un tel bâtiment est un coup de massue sur la tête pour le secteur touristique qui constitue une part très importante des rentrées du pays.

2 commentaires

  1. Moi je trouve l’état inflexible face des choses qui se font aisément dans le pays cela fait longtemps que j’ai arrêter de comprendre la gouvernance de mon pays mais cela a été la dernière goutte d’eau qui me fait me détester comme haïtien une sentiment d’impuissance mélangé de colère je me dis merde a toi et a mi dirigeants pacotille

    J’aime

Répondre à chefgusgus Annuler la réponse

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s