OEA, Housing Works et Héritage, tous unis pour la défense des droits humains

Un appel a été lancé par l’association HÉRITAGE pour la Protection des Droits Humains, le lundi 3 mai 2021, à non seulement visiter leur nouveau local (Limonade), mais aussi à rencontrer des responsables respectives de Housing Works et de l’OEA. Des partenaires importants dans le travail de défense des droits humains en Haïti à l’heure actuelle.

Multiples associations œuvrant dans la promotion et la défense des droits humains, en particulier les droits des minorités tels que les LGBTIQ, ou les personnes vivants avec le VIH, ou encore des personnes à besoins spécifiques, la culture et les arts ont répondu présent à cet appel. Ça a été l’occasion de parler de la réalité de ces différentes communautés et de la manière de faire front commun face aux nombreux défis à relever dans le secteur.

Naike Ledan

Le directeur Exécutif d’Héritage pour la Protection des Droits Humains, Merlin Jean, dans ses propos de bienvenue a martelé : « Dans le département du Nord, les gens sont extrêmement conservateurs et parler de gay, lesbienne, ou transgenre est considéré par beaucoup comme une insulte aux bonnes mœurs. Et partout où elles passent, les personnes non-hétéronormées font l’objet de toutes sortes de moquerie, de discrimination voire même de violence certaines fois. On dénote :
– Reniement de leur famille
– Excommunication de leur église
– Refus d’accès aux soins de santé
– Expulsion d’établissement scolaire
– Refus d’accès à la justice
Pour ne citer que ceux-là. »

En parlant de justice, il est à rappeler que le système judiciaire haïtien’ depuis la mort du Bâtonnier de l’Ordre des Avocats de Port-au-Prince en la personne de monsieur Monferrier Dorval, est en pleine crise. Depuis les barreaux des dix-huit (18) juridictions du pays, ensuite, ce fut le tour des magistrats et enfin des greffiers et des huissiers qui, chacun avec des revendications diverses ont bloqué le système pour une période donnée. Nous pouvons citer en exemple la juridiction du Cap-Haitien, où les membres du barreau sont en protestation contre la nomination du nouveau doyen du Tribunal de Première Instance, en la personne de l’ancien juge d’instruction monsieur Jean Ralph Prevost. Il lui est reproché d’être lent dans sa décision par certains de ses accusateurs même si pour le plus grand public, c’est pour sa droiture et son honnêteté exemplaire qu’il est remis en cause par ses derniers.

Membres d’HERITAGE

Pas besoin d’être un génie pour comprendre que l’heure est grave, quand on sait que des arrestations continuent d’avoir lieu tous les jours, et que cette situation dure depuis pratiquement un an. Le nombre de personnes se retrouvant en Détention Provisoire Prolongée est énorme, à quoi peut-on espérer en termes de justice et de réparation quand tout le système est enrayé par une gangrène intérieure. C’est le règne de l’impunité et du chaos judiciaire, car la conjoncture est à peu près la même dans diverses juridictions du pays malheureusement pour tous ceux et celles qui ont besoin de ces instruments de justice comme recours aux différents maux qu’ils traversent dans notre société.

Ce moment a été aussi l’occasion de présenter officiellement la jeune association auprès de son nouveau partenaire en la qualité de l’OEA, de faire une présentation de l’organisation ainsi que de ses réalisations, mais surtout de mettre l’emphase sur la nouvelle campagne. En effet Héritage a lancé sa campagne intitulée : « Une année 2021, qui ne laisse personne de côté. Les LGBTI engagés. »

Fondée en août 2014, la structure travaille dans les départements du Nord et du Nord-Est pour lutter contre toutes les formes de discriminations envers les personnes vulnérables. Elle porte une attention particulière à l’épanouissement des personnes des communautés LGBTI en Haïti ainsi que les personnes vivants avec le VIH/SIDA. L’organisation offre des services d’accompagnement sur les plans psychologique, juridique, éducatif et sanitaire à l’ensemble des personnes sollicitant leur soutien ou simplement dans le besoin.

Gérald McElroy

Dans un entretien particulier et extrêmement enrichissant, Naike Ledan (directrice pays de Housing Works et représentante de COIN en Haïti) nous a parlé de la nouvelle collaboration de jeunes structures de défense des droits humains spécifiquement des personnes Queer, évoluant en dehors de Port-au-Prince, avec l’Organisation des Etats Américains (OEA). Il est à notifier que présent en Haïti depuis 2008, Housing Works est le plus grand pourvoyeur de services d’archivages aux Etats Unis. L’organisme travaille autour de plusieurs volets différents : avec les organisations de la société civile, ils œuvrent pour le renforcement des capacités, afin de les aider dans leurs efforts d’activisme, de telle sorte que leur travail soit beaucoup plus professionnel et l’impact plus grand plus visible. Cela peut aller d’un appui technique en formation sur le monitoring, l’évaluation, les rapports, rédaction de projet ; ou physiques en la mise en place d’un espace de travail ouvert à ceux qui en ont les besoins pour faciliter leur progression dans leur travail.

À travers son partenariat avec COIN, Housing Works encadre les multiples petits projets financés par COIN, qui veut donner aux organisations les moyens de mettre en œuvre leurs différents projets. Cette dernière offre un encadrement structuré pour aider les jeunes organisations à démarrer leurs projets. Mandaté pour la création et la mise en place de l’Observatoire des Droits Humains en Santé en Haïti, c’est un total de 40 cliniques VIH qui vont être monitorés avec des indicateurs objectifs pour montrer le manque des droits humains en matière de santé. Ce projet va finalement voir le jour après une campagne de deux ans et un pilote à succès. C’est dans le cadre de nouveau défi qu’est né la relation entre l’OEA, Housing Works et Héritage qui est l’une des organisations du programme.

D’ailleurs, cette jeune organisation de défense des Droits Humains est particulièrement très appréciée Naike Ledan : « J’apprécie vraiment l’éthique de travail d’Héritage, ils apprennent rapidement, on leur apprend une chose et résultat, ils en font dix mille autres bonnes choses. Il y a deux bonnes raisons au fait que je parle assez souvent de cette organisation, c’est la qualité du travail et la diversité régionale. Le fait qu’il existe en dehors de la région de l’Ouest est un atout singulier. »

C’est l’essence même de visite qui a pour but de faire le pont entre l’OEA et Héritage comme nouveau partenaire, nouveau donateur et faciliter par la même occasion les échanges entre les deux organismes dans le futur. Le représentant de l’OEA de la cellule de lutte contre la discrimination ; en la personne de Monsieur Gérard McElroy a déclaré être satisfait de sa visite dans le département du Nord, mais aussi est heureux de pouvoir travailler avec de nouveaux partenaires de la société civile qui pour lui est un élément important dans le changement de comportement souhaité au niveau des diverses communautés de la vie sociale.

L’Observatoire des Droits Humains en Santé, les plaidoyers, les actions de moult entités engagées dans la lutte contre la discrimination, la promotion des droits humains spécifiquement ceux des personnes LGBTI et ceux vivants avec le VIH/SIDA au sein de leurs communautés respectives ; sont autant d’outils à disposition de la société pour faciliter l’intégration, le respect et cultiver la tolérance pour tous. 

Les perspectives pour l’avenir sont nombreuses et prometteuses, par exemple une plus large répartition des actions de Housing Works sur le territoire national mais bien plus proche de nous le 17 mai ramène la journée des professeurs pour beaucoup en Haïti, mais en mieux elle ramène surtout la journée mondiale de la lutte contre l’homophobie et la transphobie. La Journée Mondiale de Lutte Contre l’Homophobie et la transphobie a pour but d’articuler action et réflexion afin de lutter contre toutes les violences physiques, morales ou symboliques liées à l’orientation sexuelle ou à l’identité de genre.

En attendant de voir un monde où liberté rimera avec tolérance, respect et paix ; il est à espérer que les efforts conjugués de moult entités dans la lutte permanente pour le respect des droits de la personne humaine porteront leurs fruits dans une société comme la nôtre. Les défis liés aux Droits Humains sont nombreux en Haïti, et ceux des personnes des communautés LGBTI encore plus, néanmoins nous vivons en permanence en pleine violation des droits des enfants, des personnes à besoins spécifiques et bien d’autres encore. Entre crises socio-politique récurrente et traumatisme collectif n’est-ce pas toute la population haïtienne qui est aux abois face au chaos socio-politique ?

Alendy

Almonor

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s